Rencontre de l’équipe de Rouen le mardi 4 décembre 2018

L'éclairage d'Anselm Grün

MES CONSEILS POUR PRIER

     A l'occasion du 40 ème anniversaire du magazine Prier, j'aimerais partager avec vous certaines de mes idées sur la prière. Je rencontre souvent des personnes qui me disent qu'elles ne savent plus prier, alors qu'elles le souhaitent ardemment. Elles s'imaginent qu'il faut " trouver les bons mots". Pourtant, la prière ne se réduit pas à des mots, même emplis de piété et ferveur. c'est d'abord une rencontre avec Dieu qui nous transforme. Elle se fait selon moi en quatre étapes.

      La première, c'est la rencontre avec soi-même. Avant de me présenter à Dieu, je dois prendre conscience de la personne que je suis vraiment. La plupart du temps, nous ne voulons montrer que nos meilleurs cotés. Or il s'agit de me montrer a Dieu sans fard et sans masque. Je dois me poser la question : à quoi ressemble mon vrai moi ? Je dois prendre conscience de mes émotions et de mes passions, me confronter à la réalité de ce que j'avais tenté de me cacher à moi-même. Cyrille de Jérusalem, un Père de l'église du 4 ème siècle, écrit: " Tu veux que Dieu t'écoute, mais tu ne t'écoutes pas toi-même ! " La première étape est donc de se rencontrer soi-même, de s'écouter et de présenter la vérité de ce que nous sommes au regard bienveillant de Dieu.

       La deuxième, c'est la rencontre avec Dieu. Avant de prier, je fais silence et me demande: qui est-ce que je prie? Qui est ce Dieu devant qui je me tiens et avec qui je parle? Je dois me souvenir qu'il m'est impossible de " saisir" totalement qui il est à travers des mots ou des images. Dieu est toujours plus que ce que je peux imaginer. Je ne peux le penser qu'en termes de contradictions: Il est à la fois créateur de l'univers et en moi. Je tombe à genoux devant lui, mais je peux aussi me tenir debout et lui parler plus librement qu'à mon meilleur ami. Quand j'ai l'impression qu'il est loin, je lève les yeux vers lui et m'imagine assis à ses pieds. Et même si je continue de me référer à lui dans tout ce que je fais.

       La troisième étape est le dialogue avec ce Dieu insaisissable et infini. Je lui dis ce qui m'anime ou me préoccupe. Le faire à haute voix, avec mes mots, me révèle si ma prière reste superficielle. Je discerne mieux ce que je voulais exprimer à Dieu. Il faut que j'essaie de lui dire ce que j'ai vraiment au fond du cœur. Ainsi mon dialogue avec lui me conduira à ma propre vérité. Mais la prière ne doit pas forcément prendre la forme de mots. Il me suffit parfois simplement de m'asseoir, de faire silence et de laisser émerger devant Dieu tout ce qui monte en mon âme: pensées, émotions, besoin, passions... et d'avoir confiance. Ce que je confie à Dieu, il l’accueille et l'inonde de son amour.

"Lorsque Dieu règne en moi, je suis libéré des passions qui assombrissent son image "

         La quatrième étape de la prière, c'est le silence. Je dois me taire pour entendre sa réponse. Je ne vais pas entendre des voix! Mais des pensées me viennent. Celles qui sont inspirées par Dieu entraînent un sentiment de vitalité, de paix, de liberté et d'amour. Celles inspirées par les démons ou mon surmoi n'éveillent que peur, impuissance et surmenage.

          C'est parfois avec son silence qu'il me parle:  Son silence me dit que je dois me défaire des images que j'ai de lui et de moi-même pour faire place à ce qu'il est vraiment.

   En faisant silence, je rejoins aussi Dieu pour qu'il m'unisse à lui. Je le regarde et me laisse regarder. L'oraison me conduit dans ce lieu silencieux en moi où il habite. Son but est de me faire reposer dans sa grâce. A la source de mon âme où Dieu demeure, ni le vacarme de mes pensées, ni les attentes, ni les opinions des autres n'ont droit de passage. C'est ici que le Royaume s'établit en moi. J'y suis véritablement libre et deviens la personnes unique que je suis devant lui. Ma prière s'achève par l'union avec Dieu et par la rencontre avec mon véritable Moi. Lorsque Dieu règne en moi, je suis libéré des passions qui troublent et assombrissent son image. Il me libère à moi-même.

         Je ne dois pas suivre automatiquement toutes ces étapes.  Bien souvent, il me faut en répéter une ou plusieurs. Mais elles peuvent être une aide pour structurer la prière. Au bout d'un certain temps, nous n'aurons plus besoin d'elles. Nous ferons alors pleinement confiance à la rencontre avec Dieu, qui se développera d'elle-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *