« De commencement en commencement », conférence région Ouest

Les 10 et 11 octobre 2015, les équipes Renaissance de l'Ouest se sont retrouvées à l'Abbaye de Juaye-Mondaye. Une vingtaine de femmes et leurs aumôniers ont partagé un temps de réflexion sur le thème "De commencement en commencement".

1 La conversion, un cheminement long, jamais achevé

Quand on parle de conversion, on évoque la fraîcheur, l’enthousiasme d’une nouvelle naissance. Quel que soit l’âge, se produit un commencement, une nouveauté, une ivresse des commencements, un bouleversement intérieur, une porte intérieure qui s’ouvre.

Ebranlé par les événements douloureux, les difficultés, conscients de notre fragilité, notre prière n’est plus une douce conversation avec Dieu, mais une reconnaissance mystérieuse de Jésus Sauveur et comme Bartimée, nous murmurons :

« Seigneur, sois mon Chemin et mon Compagnon intime, Toi l’Ami intérieur. Oui, je crois avoir appris aujourd’hui ceci par ce re-départ avec Toi : toute ma vie, tu m’inviteras d’une conversion à l’autre pour renaître de commencement en commencement pour une vie de disciple. »

2 Revenir à notre « cœur profond »

Dans ce chemin de conversion auquel le Christ nous invite, désirons revenir à notre cœur et ressemblons à Zachée descendu de son arbre où il voulait rencontrer Jésus.

Qu’est-ce que cela signifie pour moi cette expression « revenir à mon cœur ? ».
Je prends du temps pour casser mon rythme trop rapide. Je me pose en me demandant où j’en suis de mes choix, de mes engagements. J’accepte de me regarder à la fois avec confiance et sans complaisance : quelles ornières sur mon chemin ? quelles barrières vis-à-vis de Dieu et de mes proches ?

3 Accepter notre faiblesse

Suivre un chemin de conversion, c’est oser regarder nos fragilités, accepter qu’on nous les montre, oser les évoquer, casser une certaine image idéale du « moi ».

J’apprends peu à peu à me supporter comme je suis, voire à m’aimer avec mes qualités et mes défauts, mes fragilités et mes blessures …. C’est un chemin de confiance et de patience.

Ma faiblesse, je la jette en Dieu, en sa Force, en son Amour. La paix peu à peu s’installe en moi. La Miséricorde de Dieu habite les blessures de ma vie ; une libération se vit… certes pas sans combat en moi. Peu à peu s’ajustent en moi force et faiblesse.

« Il nous faut donc apprendre à demeurer dans notre faiblesse, mais armés d’une foi profonde ; accepter d’être exposés à notre faiblesse en même temps que livrés à la miséricorde de Dieu. C’est uniquement dans notre faiblesse que nous sommes vulnérables à l’amour de Dieu et à sa puissance. Demeurer dans la tentation et la faiblesse, voilà l’unique voie pour entrer en contact avec la grâce et pour devenir miracle de la miséricorde de Dieu. » (Dom Louf , « Au gré de sa grâce »)

4 S’ouvrir à l’autre, être « cœur de miséricorde »

Dieu habite chaque personne que je rencontre ; il y a en elle trace de Dieu. Il est donc impossible que quelqu’un ne puisse changer dans son attitude, au delà des blocages, du gâchis. Le Christ dans l’Evangile nous apprend souvent que la condition de la conversion, c’est l’humilité, que le signe de la conversion c’est la douceur.

Dieu me chuchote : « joue ce jeu de mon Amour divin de gratuité et de miséricorde. Joue le avec tes proches. Je te les confie. Sois cœur de miséricorde. Montre leur mon cœur de tendresse. Accueille pour cela le souffle de mon Esprit-Saint.
A la fin de ta journée, regarde les traces de mon Amour. Ausculte -toi avec l’Esprit Saint en toi : ai-je été visage, parole, cœur de miséricorde-compassion ? »

5 La conversion … jamais terminée, à peine commencée !

Le livre de Dom Louf « Au gré de sa grâce » porte sur la conversion, grandir dans la faiblesse, le repentir, la sainteté au cœur de la tentation. Il y explique que ce retournement, cette conversion, n’est jamais terminé car il ne fait jamais que commencer.

Antoine Le Grand, patriarche et Père de tous les moines, le disait d’une façon lapidaire : « chaque matin, je me dis : aujourd’hui je commence »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *