La femme, source et sujet de miséricorde

Compte rendu de la recollection du 20 juin 2015, organisée par les équipes Renaissance de Toulon, à La Castille

Vingt-trois femmes de Renaissance se sont retrouvées le 20 juin 2015, dans le domaine de la Castille, autour de leurs deux aumôniers de Toulon. Certaines sont venues de Grenoble, Montpellier, Aix-en-Provence, Nice et Monaco pour se joindre aux membres des équipes de Toulon qui avaient organisé cette journée.

- La Miséricorde de Dieu est Sa compassion et Sa fidélité (Intervention du Père Antoine Carli)
Depuis la création, Dieu manifeste Sa tendresse en montrant qu’Il recherche toujours l’homme qui lui, se cache. Ce peuple repousse Dieu à plusieurs reprises, et Dieu va sans cesse le chercher, faire et refaire alliance avec lui.
La Miséricorde de Jésus dans le Nouveau Testament est la manifestation de son cœur humain inspiré par le Cœur divin.

- L'année jubilaire de la Miséricorde (Intervention du Père Jean Marc Lainé)
Au vu de l’année jubilaire de la Miséricorde, le Pape François a présenté « la bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde ».
L’Eglise ressent fortement l’urgence d’annoncer la Miséricorde de Dieu. La miséricorde c’est prendre en compte la réalité de ce qui existe aujourd’hui ; l’indifférence du monde par rapport à la pauvreté. La miséricorde illustre le comportement de Dieu envers le pêcheur. Le malfaiteur doit purger sa peine, mais la miséricorde demande d’aller au delà du châtiment. Aujourd’hui, la justice ne sait pas faire l’accompagnement des condamnés. Dieu est Juste et nous demande d’être justes et ajustés à lui, d’aller au-delà avec la miséricorde et le pardon.

- Témoignages:
Témoignage de Catherine : elle fait partie de « la Famille Cor Unum », institut séculier qui s’engage à suivre chaque jour Jésus dans son amour pour le monde, du plus près possible, au milieu du monde. Célibataire consacrée, ex-gynécologue, elle a travaillé au planning familial, où elle a réussi prendre sa place en temps que chrétienne. Elle a également ouvert un centre maternel dans une maison familiale, où elle a accompagné pendant 12 ans des jeunes mamans en leur offrant un an et demi à deux ans de tranquillité pour la naissance et un début de vie avec leur bébé. Elle est aujourd’hui installée à « la maison des 4 frères » au Beausset où elle fait de l’accueil solidaire.

Témoignage de Muriel : mariée, mère de 5 enfants, elle est aujourd’hui à la retraite. Suite à la question qui la taraudait « Comment peut-on arriver à vendre son corps ? », elle a rejoint le « NID », mouvement qui a pour objectif l’abolition de la prostitution.
C’est une femme de terrain qui va à la rencontre des personnes prostituées qui lui ont fait découvrir la violence et l’enfermement qu’elles subissaient.
La devise du Nid : « Y aller les mains nues ».
Des actions de préventions sont faites, dans les établissements d’enseignement, pour sensibiliser sur l’égalité des hommes et des femmes et le respect des uns envers les autres.

Témoignage de Marie-Thérèse : Au sein du mouvement du Nid, Marie-Thérèse a apporté un témoignage sur son action d’aide à la réinsertion. Elle et Muriel assurent un accueil. Cela donne une parole aux femmes « survivantes » de la prostitution.

- ateliers, célébration, soirée:
De petits groupes se sont ensuite formés pour partager sur la miséricorde, à partir de l’Evangile sur la rencontre de Jésus avec une femme de Samarie (Jean chapitre 4), des interventions des aumôniers et des témoignages. La messe a été concélébrée par les aumôniers. Après le dîner à La Castille, moment de détente et de partage, le film « Les survivantes » a été projeté et commenté par Muriel. Il s’agit d’un témoignage de femmes prostituées qui ont survécu à l’insurmontable. Très émouvant et instructif, il a suscité de nombreux commentaires et questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *